PRÉSENTATION

Mon activité professionnelle photographique a pour origine une recherche personnelle : le désir d’exprimer l’émotion ressentie par l’empreinte (l’emprunté) d’un geste, d’une composition fugace et fragile, fugitive et perdue dès sa perception que l'on essaie de rendre par la photographie. Ce projet me conduisit à photographier régulièrement la danse contemporaine : Pina Bausch, Josef Nadj, Sankaï Juku, Carolyn Carlson, qui parmi bien d’autres inspirèrent mes attentes.

 

Par ailleurs, la nature, la nudité, le mouvement participent régulièrement à mon travail de recherche et de création photographique, que le ton soit donné en noir et blanc ou en d’autres matières de captation et d'enregistrement de la lumière appelés "Procédés anciens" (cyanotype, gomme bichromatée, kallitypie…).

 

Petite remarque :

La danse et la photographie s’entendent bien. Bonnes compagnes et sensibles, l’inattention de l’une peut pourtant profondément blesser l’autre ; car cette union du rythme et de l’instant est soumise à une écoute intime et permanente mutuelle : la nécessaire concentration et la difficulté du reportage de danse quand on y met du coeur et du désir.

 

Aussi la danse ne durerait que le temps d’un instant, si à ce moment précis la photographie aussi assujettie à cet impératif (le travail s'effectue en fractions de secondes), ne s’accordait pas pour que l’une et l’autre, au rendez-vous, prolongent l’instant de cette quête difficile et rigoureuse du temps suspendu.

 

J'ai essayé. Petit curriculum très Vitae.

 

Hubert Didona.